Identifiez-vous :

Mot de passe :


Mot de passe perdu
Nous rejoindre
Retour  l'accueil
 
Le club TSF Le magazine Petites annonces Bonnes adresses Radiomail Schémathèque Je suis perdu
 
Le magazine
Radiofil magazine est le seul magazine français de TSF à proposer 68 pages tous les deux mois.
> Présentation du magazine
> Le dernier magazine
> Anciens numéros de Radiofil magazine
> Anciens numéros du Bulletin de l'AEA
> Anciens numéros du Bulletin de l'AEA 1re série
> Anciens numéros de Rétro-phonia magazine
> Rechercher un article dans le sommaire général
> Articles en téléchargement
 
Navigation
Événements
> Agenda des bourses et expos TSF
> Comptes-rendus de bourses et expos TSF
> Annoncez votre manifestation
Schémathèque, notices, documentation
> Accéder au service
> Contenu des CD et DVD Rétrodocs
La boutique radiofil
> Librairie
> Composants
> CD et DVD-roms
> Boîtes de tubes vides
> Reliures pour le magazine
Téléchargements
> Calcul d'un cadre à deux enroulements
> Articles du magazine
Radiomail
Rétro-forum, le forum des passionnés de TSF
Magazine
> Présentation du magazine
> Le dernier magazine
> Les anciens numéros de Radiofil magazine
Adresses utiles
> Boutiques TSF
> Musées
> Associations et radio-clubs
Sites web sur la TSF
> France
> Europe
> États-Unis
> Autres pays
Qui sommes-nous ?
> Présentation du club
> Trombinoscope
> Tarif des adhésions
> Adhérer en ligne
> Comment nous rejoindre
> Nous contacter
 
 

Présentation
Sommaire du magazine
Sommaire général
Soumettre un article
Téléchargement
Sommaire de Radiofil magazine 85
<< Précédent mars-avril 2018
Suivant >>
Couverture magazine
 

Infos :
Sommaire des anciens numéros de Radiofil magazine

Franc-parler :
Mieux que l’obsolescence programmée : le blocage de l’utilisation de Daniel Werbrouck.
On parle de plus en plus, dans les médias, d’entreprises industrielles qui étudient et fabriquent des équipements en pensant dès leur conception à une réduction délibérée de leur durée de vie, soit en choisissant des composants à la fragilité « contrôlée », soit en prévoyant une non-évolution de leur environnement (taille mémoire trop faible et fermée, technologie non évolutive, etc.).

Réalisation :
Un amplificateur stéréo à tubes ECL86 en push-pull de Hubert Abels.
Disposant d’un ensemble de deux transformateurs de sortie et d’un transformateur d’alimentation, provenant d’une épave de gros récepteur Telefunken, pourquoi ne pas les utiliser pour construire un amplificateur à tubes. L’amplificateur de ce récepteur utilisait des ECL86 en push-pull. Il sera donc fait usage de ces tubes sur la maquette, le but étant de construire un amplificateur destiné à l’écoute agréable d’un tuner FM ou d’un lecteur CD, et d’utiliser un maximum de composants de récupération ou disponibles facilement.
Un ersatz de tube A409 de Jacques Mahieux.
Pour faire fonctionner mon poste C119, comme je n’ai pas pu me procurer de tube A409, il m’a fallu en fabriquer. Il est facile de construire un ersatz pour remplacer un tube de réception radio. Par contre, dans mon cas, il était difficile de trouver des culots de tubes européens. Grâce à l’amabilité de la boutique tubes de Radiofil, j’ai pu m’en procurer quatre récupérés sur des tubes hors service. In order to get my C119 set working, since I wasn’t able to source an A409 valve, I had to make one.

Au fil du web :
Émetteur simple à deux transistors

Histoire des hommes :
La guerre maritime pendant la Première Guerre mondiale de Serge Huart.
À la déclaration de guerre en 1914, la première flotte de guerre est anglaise et la seconde, avec un tonnage moindre, allemande et autrichienne. La flotte française était composée de beaucoup de navires anciens et disparates. Elle ne participa pas aux grands combats navals. La Grande-Bretagne et l’Allemagne continuèrent, tout au long du conflit, à construire des navires de guerre et l’Allemagne, en plus, beaucoup de sous-marins. En France, la rénovation de la flotte était prévue pour 1914. Tout fut arrêté à la déclaration de guerre et les arsenaux maritimes furent reconvertis pour produire de l’armement terrestre.

Histoire des techniques :
Examen d’un module d’unité centrale IBM de 1954 à huit tubes de Guy De Visch.
Dans les années cinquante, les ordinateurs à lampes de la compagnie IBM étaient constitués de modules enfichables, chacun comprenant huit lampes et leurs composants respectifs. J’ai récemment trouvé un de ces modules et j’en ai étudié les circuits. Ce module particulier met en œuvre cinq circuits anti-rebonds pour contacts, utilisé pour « nettoyer » le signal en provenance d’une touche, d’un interrupteur ou d’un relais.
Les instruments de musique électroniques de Tony Luzy.
La découverte de l’électricité. Instruments électrostatiques du XVIIIe siècle.
Qu’il nous soit permis de déborder quelque peu du cadre des activités habituelles de notre association et de nous intéresser, non plus à la reproduction du son, mais à la production du son, au moyen d’appareils utilisant un ou plusieurs circuits électroniques pour générer des sons : les instruments de musique électroniques. De passif, l’utilisateur devient actif, autrement dit, plutôt que de recevoir ou de restituer des sons produits ou émis par d’autres, il en devient l’auteur, il peut enregistrer, transmettre mais aussi jouer et même créer de la musique.

Le club TSF Le magazine Petites annonces Bonnes adresses Je suis perdu Schémathèque Agenda des manifestations Comptes-rendus Liens Espace adhérents
© Radiofil 2004 - 2018